Les secondes ont le feu sacré !

LE FEU SACRÉ, VERRE ET CRÉATION CONTEMPORAINE

Les secondes se sont rendus à la galerie Poirel pour faire connaissance avec le CIAV – Centre International d’Art Verrier –  créé en 1992, sur la friche industrielle de la Verrerie de Meisenthal dans l’Est Mosellan qui promeut une exposition des créations de  Meisenthal. Cette action pédagogique fait partie du programme de l’enseignement d’exploration  » Création Activités Artistiques ». En effet, les élèves doivent aller à la rencontre de médiateurs ce qui fut le cas.

Avant la création de sa propre Cristallerie à Nancy, Émile Gallé, le chef de file de l’École de Nancy y effectua pendant 27 ans des recherches techniques et artistiques sans précédent, conférant à Meisenthal le statut de « berceau du verre Art Nouveau ».

Presque 120 ans plus tard…

Du 28 septembre 2013 au 19 janvier 2014, la Ville de Nancy et le Centre International d’Art Verrier – CIAV de Meisenthal présentent l’exposition LE FEU SACRÉ qui témoigne de la nouvelle orientation des Galeries Poirel, désormais dédiées à l’art contemporain et au design. Véritable focus sur une industrie majeure de Lorraine – l’activité verrière – cet événement en prouve l’incroyable vitalité, entre tradition et innovation, culture régionale et culture internationale, art contemporain et design.

Jamais autant d’œuvres et d’objets nés depuis 1992 au CIAV n’ont été montrés en France, dans une même exposition.

Sur les 1000 m2 des Galeries Poirel, cette rétrospective incite à découvrir les créations les plus marquantes issues des ateliers : une importante sélection de 1000 pièces en verre conçues par une soixantaine de créateurs internationaux, des objets pensés par des designers (fabriqués en série ouverte ou limitée, prototypes) et des œuvres (uniques, multiples ou installations) imaginées par des artistes-plasticiens. Une grande diversité caractérise cette collection, témoignant du dynamisme et de la liberté créatrice du CIAV.

Des médiateurs pour l’expo ICAR

L’espace ICAR situé au sein de notre établissement est un outil pédagogique de grande qualité pour les jeunes et leurs professeurs. En effet, cette association qui vise à éduquer à l’art d’aujourd’hui n’est pas seulement une invitation à la construction de soi, c’est aussi autant de possibilités de se forger une culture indispensable pour travailler notre savoir être ou encore pour développer les compétences des élèves que le cours peut difficilement travailler.

Dans cette optique, les élèves de seconde qui suivent l’option Création et Activités Artistiques ont pu travailler les compétences liées à l’oral et à la création d’une culture personnelle en faisant visiter l’exposition « 15 artistes pour la Renaissance » aux classes de collège dont les professeurs étaient volontaires.

Les secondes ont utilisé un livre interactif et numérique créé en classe avec M. Yvon afin de pouvoir faire apprécier les oeuvres exposées ( pour retrouver le livre, suivre ce lien https://itunesu.itunes.apple.com/enroll/EPH-8M4-AED) …pas moins de 20 classes ont profité du dispositif !

Merci à ICAR  pour cette belle expérience offerte à tous et aux élèves !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les scientifiques et l’intelligence artificielle

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Depuis cette année, chaque section a son propre parcours culturel. En effet, l’équipe enseignante et les lycéens ont voulu renforcer cette initiative en déployant une approche pédagogique encore plus innovante puisque les spectacle, les ateliers etc…viendront développer de manière originale une partie du programme. Ainsi, puisqu’il est question d’intelligence artificielle et de robotique en S, les élèves sont allés assister au spectacle L’ Androïde au TGP de Frouard…avec pour parrain un chercheur renommé dans ce domaine, Alain Dutech ( Chargé de Recherche, 1ere classe, à l’INRIA)…qui travaille sur ces sujets.
Les artistes ont pu croiser leur approche avec le point de vue scientifique du chercheur. Bref, un après-midi léonien qu’aucun autre lycée ne sait
proposer !

La section ES en visite à la Manufacture

Les élèves de la section assisteront ce vendredi 12/10 à 19H à la représentation Ubu Roi d’Alfred Jarry. La mise en scène est l’oeuvre d’un des créateurs les plus brillants en Europe: Declan Donnellan.

Declan Donnellan revient à la Manufacture (après Le Cid en 1998, King Lear en 2002 et The Changeling en 2006) avec une mise en scène précise et vigoureuse qui emmène une troupe française à travers un conflit mondial, ponctué de lâches assassinats et des bordées d’un retentissant cri de guerre : « Merdre ». La représentation fait tanguer l’intérieur coquet et le cocon douillet craque, laissant la sauvagerie débridée se répandre en feu de haine dans la plus sidérante banalité du mal. Le décor est planté comme un terrain de jeux improbable. Les objets les plus quotidiens deviennent des armes terribles, un abat-jour est transformé en casque de combat dans une guerre sans merci où le robot provoque une apocalypse culinaire. Vaguement inspirée du Macbeth de Shakespeare, la pièce de Jarry qui fit scandale en 1896 est ici rafraîchie par une trépidante infantilité. Père Ubu et sa délirante comparse, la Mère Ubu, effraient autant qu’ils font rire dans ce cauchemar absurde où règne une violence sans vergogne.

Declan Donnellan forme avec Nick Ormerod la compagnie Cheek by Jowl en 1981. Depuis, la compagnie a créé plus de trente spectacles qui ont été présentés sur six continents comme Dommage qu’elle soit une putain, Macbeth, Troïlus et Cressida.

En 1989, il est nommé metteur en scène associé au Royal National Theatre de Londres. En 2012, il réalise avec Nick Ormerod son premier film, Bel Ami, d’après la nouvelle de Maupassant, avec Robert Pattinson, Kristin Scott Thomas et Uma Thurman. Son livre L’Acteur et la cible est édité en France par les éditions L’Entretemps.

Pour préparer les élèves à ce spectacle, Pascale Brenckle, responsable des publics à la Manufacture, a inauguré les Parcours Culturels de la section ES en préparant la représentation et en faisant visiter aux lycéens le théâtre et en évoquant les enjeux de la pièce en cohérence avec le thème d’année pour cette section qui « Remises en causes »…de beaux instants de réflexion et de débats en perspective !

Ce diaporama nécessite JavaScript.