Les 1ères à l’exposition 1917 au Centre Pompidou Metz

Mercredi 19 septembre, nous sommes allés au Centre Pompidou Metz, à l’occasion de l’exposition 1917. Nous avons visité deux salles d’expositions dans lesquelles, avec l’aide d’un questionnaire, nous n’avons pu établir des liens avec le programme d’histoire de 1ère. De nombreuses oeuvres évoquaient la guerre et ses conséquences. Les commissaires de l’exposition ont choisi d’organiser le tout autour de thèmes tels que : Masques, feu, Arlequin…
Dans une des salles était exposée une gigantesque toile de Pablo Picasso qui m’a beaucoup plu sur lequel était représentée une sorte de licorne qui était assez impressionnante: c’est la toile Parade, tellement grande qu’elle ne peut être exposée que dans ce centre d’art moderne qui seul a l’espace suffisant.
Cette œuvre permet de quitter l’exposition avec un peu de légèreté mais ne peut pas gommer la douleur souvent exprimée à travers des créations qui soulignent la souffrance des pays en guerre et l’absurdité d’un combat que les artistes décrivent comme une boucherie insensée. La révolte dadaïste en sera l’une des conséquences qui voudra remettre en cause les fondements mêmes de l’ordre établi accusé d’avoir conduit au massacre.
De quoi faire réfléchir et un bon moyen de rendre les cours d’histoire concrets.
Romain Beucherie, élève de 1ère.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Livre sur la Place avec des iPads

Ce vendredi avait lieu la nouvelle  édition de la manifestation le Livre sur la Place, un des événements littéraires les plus courus de la rentrée littéraire. Les élèves de seconde qui ont choisi l’enseignement d’explorationvont explorer cette année les différents supports d l’écrit en début d’année…autant dire que l’occasion de parcourir le Livre sur la Place avec des tablettes numériques était à ne pas manquer. Les lycéens ont donc préparer un questionnaire et sont allés interroger les auteurs présents à propos de la numérisation du livre. Voici les questions:

1 – Publiez-vous vos livres sur internet et sur papier ?

2 – Que pensez-vous du récent engouement pour le livre numérique ? Selon vous, les lecteurs sont-ils réellement demandeurs ?

3 – Pensez-vous que le livre numérique constitue une menace pour le livre papier ? A-t-il une place durable dans notre société ?

4 – Possédez-vous une tablette numérique ? Pourquoi ?

5 – Depuis l’année passée, les maisons d’éditions se sont-elles adaptées aux livres numériques ? Ont-elles mis en place certaines structures ?

6 – Selon vous, en tant qu’auteur, quel est l’avenir réservé aux librairies et bibliothèques ?

7- L’émergence du numérique dans le monde de la musique a révolutionné les modèles économiques et influencé les acteurs de l’industrie. Le marché de l’édition est-il voué au même avenir que l’industrie de la musique ?

8- Sur quel support rêveriez-vous de voir reproduire vos écrits ?
Pourquoi ?

Des réponses variées ont été données par les auteurs ébahis devant l’habileté des lycéens sous les yeux des visiteurs qui se sont dits que le lycée avait décidément bien changé !

Les merveilles scientifiques des Lumières.

Accompagnés de leurs professeurs de sciences les élèves de section S ont pu se rendre à Lunéville pour découvrir une très instructive exposition  « AU FIL DE L’EXPÉRIENCE, LUNÉVILLE ET LA SCIENCE AU SIÈCLE DES LUMIÈRES ».

Qui aurait pu penser qu’un manuscrit conservé dans le fonds patrimonial de la Bibliothèque municipale de Nancy nous dévoilerait une facette encore méconnue de notre région ? Pour nombre d’entre nous, la Lorraine des ducs Léopold et Stanislas était associée à ses places, grilles et statues, et voici que, tout à coup, elle se révèle aujourd’hui terre de science ! Grâce au génie de Vayringe, surnommé « l’Archimède lorrain », télescopes, microscopes, pompes, machines à calculer et miroirs ardents ont bel et bien hanté le château de Lunéville qui, s’il a abrité des artistes et des écrivains, n’en a pas moins été l’écrin de la science d’une époque, accueillant notamment Voltaire et Emilie du Châtelet, ambassadeurs en France des théories de Newton. Prêtés par diverses institutions françaises et internationales, des objets scientifiques historiques alliant une ingéniosité fascinante à une esthétique qui en fait de véritables œuvres d’art resituent, aux côtés d’ateliers interactifs et de séquences vidéo, les progrès scientifiques du XVIIIe siècle dans différents domaines comme l’optique, le calcul, l’astronomie, la mécanique ou l’hydraulique sans oublier les avancées technologiques impliquées dans la vie quotidienne à la cour. De quoi aimer la science au quotidien !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une journée d’intégration très arty !

Comme chaque année année, les élèves de seconde ont pu faire connaissance avec leurs nouveaux professeurs, avec leur nouvel espace lycéen et avec leurs nouveaux camarades.

C’est aussi l’occasion de rendre concret notre projet de manière condensée et concrète: il s’agissait ce vendredi 07 septembre d’explorer notre identité qui se décline à travers le numérique, l’ouverture culturelle et les partenariats variés avec le monde de la culture. Cette année c’est le collectif SprayLab qui est intervenu pour orchestrer cette journée radieuse qui a brillé tant par la qualité des ateliers que par le plaisir que les lycéens ont pris lors des diverses activités: light graf, stop motion, photographie, création sonore, graffitis, sérigraphie…tout était réuni pour bien commencer l’année !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les iPads arrivent à Saint-Léon !

Notre établissement est un pôle d’excellence numérique. Depuis 3 ans, nous approfondissons l’apprentissage par les nouvelles technologies: partenariat avec European Schoolnet et ACER autour des NetBooks, des tablettes et des vidéo projecteurs, utilisation innovante de PLACE, chantier pédagogique, activités numériques de formation ont contribué à dynamiser l’usage des ordinateurs.
Cette année, nous nous lançons dans l’utilisation pédagogique des iPads. Un parc mobile est à la disposition des professeurs et des élèves. De quoi être motivant et motivé en restant en harmonie avec les outils contemporains d’apprentissage.

20120903-110509.jpg